Kévin Bideaux consacre sa vie depuis plus de dix ans à la seule couleur rose. Il développe autour de celle-ci une pratique artistique protéiforme qui prends racine dans son corps et ses expériences, pour se déployer ensuite dans une série d’images et d’objets ambigües où se confrontes des références historiques, sociales et culturelles. Féminin, sexuel, kitsch, punk, naïf, queer, doux ou charnel, la couleur rose est tantôt matière, tantôt prétexte à des expérimentations plastiques qui puisent leur substance dans un répertoire de formes issues des cultures subalternes, que l’artiste déconstruit, transforme et hybride, avec l’ambition de rompre avec les binarismes et hiérarchies, qu’elles soient de genre ou de classe. Mettant en avant les petites histoires des communautés queeres et exhumant les objets et rituels de l’intimité, il invite encore à repenser les imaginaires construits autour de l’altérité, sans pour autant en effacer les particularités esthétiques. 

 

Parfois kitsch et souvent cynique, Kévin Bideaux adopte une approche formelle qui tire parti de la polysémie de la couleur et de la multiplicité de sa nature pour revisiter le quotidien au prisme de son expérience de la marginalité. L’expression « voir la vie en rose » prend un tout autre sens dans ses réalisations qui mettent en tension l’énergie positive de la couleur avec des thèmes plus graves tels que l’exclusion ou la maladie. Richement documentée par des sources historiques  et enrichie des apports des sciences humaines et sociales, son œuvre revisite également les concepts issus des études de genre et queeres pour repenser les iconographies, les matériaux, et la notion de « bon » goût dans les cultures visuelles contemporaines.

 

Kévin Bideaux est titulaire d'un Master en arts plastique de l'École des Arts de la Sorbonne (2016), et réalise actuellement des recherches sur la couleur rose dans le cadre d'un doctorat en arts et étude de genre à l'Université Paris 8. Son travail a été exposé plusieurs fois en France, notamment au Musée de l'Homme à Paris (2019-2020), à l'Institut Cochin (2017, 2018, 2019 et 2020), à la Galerie Satellite (2018), à la Pijama Gallery (2017), à la Galerie VivoEquidem (2015-2016), ainsi que lors de la Nuit Blanche de Paris (2019) et de la biennale La Science de l'Art (2017) à Massy. Kévin Bideaux a remporté le prix du public Icart Artistik Rézo en 2018.

 

 

 

Kévin Bideaux has devoted his life for more than ten years to the colour pink alone. Around it, he has developed a protean artistic practice that takes root in his body and his experiences, then unfolds in a series of images and ambiguous objects where historical, social and cultural references are confronted. Feminine, sexual, kitsch, punk, naïve, queer, soft or carnal, the colour pink is sometimes material, sometimes a pretext for plastic experiments that draw their substance from a repertoire of forms from subaltern cultures, which the artist deconstructs, transforms and hybridizes, with the ambition of breaking with binarisms and hierarchies, whether they be of gender or class. Highlighting the little stories of queer communities and exhuming the objects and rituals of intimacy, he invites us to rethink the imaginary constructed around otherness, without erasing its aesthetic particularities. 

 

Sometimes kitschy and often cynical, Kévin Bideaux adopts a formal approach that takes advantage of the polysemy of colour and the multiplicity of its nature to revisit everyday life through the prism of his experience of marginality. The expression "voir la vie en rose" takes on a completely different meaning in his work, which tensions the positive energy of colour with more serious themes such as exclusion or illness. Richly documented by historical sources and enriched by contributions from the human and social sciences, his work also revisits concepts from gender and queer studies to rethink iconography, materials, and the notion of "good" taste in contemporary visual cultures.

 

Kévin Bideaux holds a Master's degree in visual arts from the École des Arts de la Sorbonne (2016), and is currently carrying out research on the colour pink as part of a PhD in arts and gender studies at the University of Paris 8. His work has been exhibited several times in France, notably at the Musée de l'Homme in Paris (2019-2020), the Institut Cochin (2017, 2018, 2019 and 2020), the Satellite Gallery (2018), the Pijama Gallery (2017), the VivoEquidem Gallery (2015-2016), as well as during the Nuit Blanche de Paris (2019) and the biennial La Science de l'Art (2017) in Massy. Kévin Bideaux won the Icart Artistik Rézo public prize in 2018.