BIOGRAPHIE / BIOGRAPHY

 

(English below)

 

Kévin Bideaux est un artiste français, à la pratique protéiforme, qui consacre sa vie à la couleur rose, s'habillant de rose, vivant dans une maison rose et créant de façon monochrome. Féminin, sexuel, kitsch, punk, naïf, queer, doux ou charnel, il travaille principalement avec le rose, la symbolique ambiguë de la couleur faisant écho à son identité gaye et à son corps freak, mais aussi dans la continuité de ses engagements militants. Il explore également les codes socio-culturels et esthétiques avec le répertoire du kitsch et de l'humour, en s'appropriant et détournant des objets, des matières ou des formes, souvent négligés, ignorés, lorsqu'ils ne sont pas cachés. Une division, qu’elle soit binaire ou hiérarchique, des productions culturelles et artistiques selon la classe ou le genre est dissoute au sein de sa pratique qui emprunte des matériaux et des techniques variées. Intervenant sur sa propre peau, la corporalité autant que la corporéité trouvent une place particulière et centrale dans son œuvre. Le corps y est scruté, analysé, sculpté, déformé, fragmenté, écorché et exhibé, dévoilant ainsi ses mécaniques biologiques et politiques. L’artiste explore encore l’ambiguïté de l’intimité sexuelle, terrain fertile de l’exercice du pouvoir, en proie aux pulsions de vie et de mort. En plus de son travail artistique, Kévin Bideaux mène des recherches théoriques en histoire, sociologie et anthropologie des couleurs, qu'il croise avec les sciences de l'art, les études de genre et les études culturelles.

 

 

Kévin Bideaux is a French artist, with a multifaceted practice, who dedicates his life to the color pink, dressing in pink, living in a pink home and creating in a monochrome way. Feminine, sexual, kitsch, punk, naive, queer, sweety or fleshy, he works mainly with pink, the ambiguous symbolism of colour echoing his gay identity and his freak body, but also in continuity with his militant commitments. He also explores socio-cultural and aesthetic codes with the repertoire of kitsch and humor, by appropriating and diverting objects, materials or forms, often neglected, ignored, when they are not hidden. A division of cultural and artistic productions, whether binary or hierarchical, according to class or gender is dissolved within its practice which borrows various materials and techniques. Intervening on his own skin, corporality as much as corporeality find a particular and central place in his work. The body is scrutinised, analysed, sculpted, deformed, fragmented, flayed and exhibited, thus revealing its biological and political mechanics. The artist still explores the ambiguity of sexual intimacy, fertile ground for the exercise of power, in the grip of life and death. In addition to his artistic work, Kévin Bideaux conducts theoretical research in history, sociology and anthropology of colours, which he crosses with the sciences of art, gender studies and cultural studies.