Rose, (hyper)féminité et pouvoir, de Madame de Pompadour à Paris Hilton

Analyse comparative des usages du rose dans les dynamiques féminines de pouvoir



13-15 avril 2021

Online

Citation

Kévin Bideaux, 2021. « Rose, (hyper)féminité et pouvoir, de Madame de Pompadour à Paris Hilton. Analyse comparative des usages du rose dans les dynamiques féminines de pouvoir », Colors and cultures - Couleurs et cultures. Mulhouse, Université de haute-Alsace et Bâle, Université de Bâle, du 13 au 15 avril 2021.


Résumé

1758 : François Boucher réalise le portrait de Jeanne-Antoinette Poisson, maîtresse du roi Louis XV mieux connue sous le nom de Madame de Pompadour. Le peintre rococo place judicieusement des touches de rose — sur des rubans, ses joues et ses lèvres — afin de dénoter du pouvoir de la favorite qui a su imposer son influence sur les arts et la mode en jouant des apparences et de la séduction. 2014 : héritière d’un empire hôtelier et star de téléréalité, Paris Hilton apparait à Beverly Hills entièrement vêtue de rose et sortant d’une Bentley rose bonbon. Moquée par les médias qui ne manquent pas de la photographier, elle est comparée à une poupée et réduite superficiellement à sa plastique, ce qui ne l’empêche pas d’asseoir sa supériorité financière et sociale au travers de la haute-couture et de l’automobile de luxe. Quelques siècles séparent Pompadour de Hilton, et pourtant, elles se servent toutes deux du rose avec habileté et stratégie : elles revendiquent leur féminité et leur usage des cosmétiques et de la mode à des fins de séduction, tout en soulignant leur statut social, leur pouvoir politique ou financier, et leur influence. Revendiquée avec un certain excès, cette hyperféminité en rose joue du stéréotype du rose-pour-les-filles en forçant le contraste entre une supériorité de classe et la position inférieure des femmes dans un système patriarcal où elles demeurent dans une posture d’impuissance. En articulant études de genre, études des couleurs et histoire, il s’agit de mettre en évidence la manière dont le rose et sa symbolique féminine ont pu être utilisés par les femmes dans des stratégies visibles de pouvoir.