Étudier la couleur : une approche antidisciplinaire



Septembre 2018

Chapitre d'ouvrage

Citation

Kévin Bideaux, 2018. « Étudier la couleur : une approche antidisciplinaire », in Laura Déléant, Jérémy Filet et Lisa Jeanson (dir.), Questionner la recherche. Contributions des jeunes chercheurs aux systèmes complexes. Nancy, Presses Universitaires de Nancy, pp. 333-348. https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02153890.


Résumé

Parce que les couleurs nous inondent de toutes parts, les recherches sur les couleurs regroupent, recoupent et débordent sur différents territoires disciplinaires. Elles permettent alors d’interroger les frontières parfois labiles qui existent entre différentes aires disciplinaires. Elles imposent d’emprunter non seulement des savoirs et des savoir-faire pluridisciplinaires, mais aussi de convoquer des connaissances interstitielles à ces disciplines et nécessitant la mise en œuvre de nouveaux outils méthodologiques propres au domaine de la couleur. Au-delà de l’inter- ou de la transdisciplinarité, les recherches sur la couleur échappent aux disciplines académiques aujourd’hui institutionnalisées, si bien que David Batchelor, théoricien de l’art, se rend lui-même compte que ses analyses échappent au seul domaine des sciences de l’art, et il écrit dans La Peur de la couleur (2000) que la couleur est « antidisciplinaire ». Cet article propose d’étudier le concept d’antidisciplinarité en s’intéressant notamment aux différentes méthodologies employées par les chercheur∙e∙s s’étant penché·e·s sur les couleurs et leur étude.

 

Abstract

Because colors flood us on all sides, research on colors brings together, overlaps and overflows different disciplinary territories. They then make it possible to question the sometimes labile boundaries that exist between different disciplinary areas. They impose not only the borrowing of multidisciplinary knowledge and know-how, but also the convocation of knowledge that is interstitial to these disciplines and that requires the implementation of new methodological tools specific to the field of color. Beyond inter- or transdisciplinarity, research on color escapes the academic disciplines that are now institutionalized, so that the art theorist David Batchelor realizes himself that his analyzes are beyond the domain of the sciences of art, and he writes in Chromophobia (2000) that color is “antidisciplinary”. This article proposes to study the concept of antidisciplinarity, focusing in particular on the different methodologies used by researchers who have been interested in colors and their study.