[Français, english below]

 

Kévin Bideaux est un artiste à la pratique protéiforme qui multiplie les références historiques et culturelles pour renouer le lien entre l’art et la science. Entre généalogie et déconstructionnisme, il invite à (re)penser le quotidien au prisme des mythes et des légendes produits par les sélections de l’histoire ou la subjectivité scientifique.

 

Prônant une superficialité profonde, il n’hésite pas à explorer le répertoire du kitsch et de l’humour pour détourner les codes socio-culturels et esthétiques. Une division, qu’elle soit binaire ou hiérarchique, des productions culturelles et artistiques selon la classe ou le genre est dissoute au sein de sa pratique qui multiplie les matériaux et les techniques.

 

Intervenant sur sa propre peau, la corporalité autant que la corporéité trouvent une place particulière et centrale dans son œuvre. Le corps y est scruté, analysé, sculpté, déformé, fragmenté, écorché et exhibé, dévoilant ainsi ses mécaniques biologiques et politiques. L’artiste explore encore l’ambiguïté de l’intimité sexuelle, terrain fertile de l’exercice du pouvoir, en proie aux pulsions de vie et de mort.

 

Dans une perspective holistique, Kévin Bideaux cherche à brouiller les frontières entre le privé et le public, entre l’organique et le social, entre les sciences et l’art, entre soi et l’autre, entre l’être et le monde. Il aborde ainsi le concept de chair merleau-pontien dans une perspective politique et militante de transformation de la société.

 

Kévin Bideaux appartient au collectif BareCare, au collectif X, et il est membre du Centre Français de la Couleur.

 

[English]

 

Kévin Bideaux is a french artist who multiplies the historical and cultural references to renew the link between art and science. Between genealogy and deconstructionism, he invites us to (re)think the everyday through prism of the myths and legends produced by the selections of history or the scientific subjectivity.

 

Promoting a deep superficiality, he does not hesitate to explore the repertoire of kitsch and humor to divert the socio-cultural and aesthetic codes. A division (whether binary or hierarchical) of cultural and artistic productions according to class or gender is dissolved in its practice which multiplies materials and techniques.

 

Intervening on his own skin, corporality as well as corporeality find a special and central place in his work. The body is scrutinized, analyzed, sculpted, deformed, fragmented, skinned and exhibited, revealing its biological and political mechanics. The artist is still exploring the ambiguity of sexual intimacy, a fertile ground for the exercise of power, in the grip of life and death.

 

In a holistic perspective, Kévin Bideaux seeks to blur the boundaries between the private and the public, between the organic and the social, between science and art, between oneself and the other, between being and the world. He thus approaches the concept of merleau-pontian flesh in a political and militant perspective of transformation of society.

 

Kévin Bideaux belongs to the collective BareCare, collective X, and he is a member of the Centre Français de la Couleur.