ACCUEIL  

 

Kévin Bideaux est un artiste à la pratique protéiforme qui multiplie les références historiques et culturelles pour renouer le lien entre l’art et la science. Entre généalogie et déconstructionnisme, il invite à (re)penser le quotidien au prisme des mythes et des légendes produits par les sélections de l’histoire ou la subjectivité scientifique.

 

Prônant une superficialité profonde, il n’hésite pas à explorer le répertoire du kitsch et de l’humour pour détourner les codes socio-culturels et esthétiques. Une division, qu’elle soit binaire ou hiérarchique, des productions culturelles et artistiques selon la classe ou le genre est dissoute au sein de sa pratique qui multiplie les matériaux et les techniques.

 

Intervenant sur sa propre peau, la corporalité autant que la corporéité trouvent une place particulière et centrale dans son œuvre. Le corps y est scruté, analysé, sculpté, déformé, fragmenté, écorché et exhibé, dévoilant ainsi ses mécaniques biologiques et politiques. L’artiste explore encore l’ambiguïté de l’intimité sexuelle, terrain fertile de l’exercice du pouvoir, en proie aux pulsions de vie et de mort.

 

Dans une perspective holistique, Kévin Bideaux cherche à brouiller les frontières entre le privé et le public, entre l’organique et le social, entre les sciences et l’art, entre soi et l’autre, entre l’être et le monde. Il aborde ainsi le concept de chair merleau-pontien dans une perspective politique et militante de transformation de la société.

 

Kévin Bideaux appartient au collectif BareCare, au collectif X, et il est membre du Centre Français de la Couleur.